J’ai testé pour vous ce Maître Restaurateur  !

Visite St Estèphe – cette pépite corrézienne

 Le Titre de Maître Restaurateur est le seul titre délivré par l’état pour la restauration Française.
Le Maître Restaurateur est un restaurateur de Métier avec une expérience professionnelle validée, c’est un engagement de cuisine faite dans l’entreprise à partir de produits
bruts, majoritairement frais, intégrant les circuits courts.

______________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Quand vous êtes à Beaulieu et que vous vous êtes bien baladés ou avant d’aller à la plage, nous vous conseillons de traverser le pont et de « passer » sur la commune d’Altillac. Ici, vous attend un des maitres restaurateurs de Corrèze dans un établissement avec plusieurs salles, plusieurs ambiances. A vous de choisir ! Nous, nous avons fait notre choix, à découvrir tout de suite …

Vincent Terieux, le gérant, le chef (de la cuisine et de la famille) nous propose de débuter par un apéritif local : un vin de noix. Nous sommes à proximité de la route de la Noix alors, il lui faut peu insister pour que nous nous laissions tenter. Il s’agit d’un vin cuit local. Très frais, il se déguste facilement. Nous retrouvons parfaitement le goût de la noix dans nos verres qui se vident… rapidement !

 

 

En entrée :

On nous propose un croustillant de ris de veau avec une farce aux champignons. Le croustillant est présenté sous la forme d’un ballotin ficelé avec des fines lamelles de poireaux. Ce met « surprise » est arrosé d’une sublime sauce aux girolles qui met nos papilles en ébullition. En accompagnement, une tranche de foie gras maison associé à une tranche de pain … aux noix bien entendu. Le pain, légèrement grillé – juste ce qu’il faut en fait, est posé sur un lit de salade verte. Quelques pétales de fleurs, jaunes et des copeaux de carottes, oranges, sont là pour égayer l’assiette. Le tout est parfaitement assaisonné, gourmet et gourmand. Une entrée qui donne très très envie de voir la suite …

 

 

Arrive le plat :

un pavé de veau rosé. Cuit à basse température pour sublimer la viande, il est recouvert d’une sauce aux girolles. Nous restons donc dans les produits locaux jusqu’au bout ! La viande est accompagné d’un millassou (plat également élaboré en Corrèze) et d’une fricassée de légumes de saison (panais, carottes, topinambours, navets et rutabaga). Le tout recouvert de quelques lardons pour enchanter le plat et votre Cèpe de vigne.

La viande est d’une tendresse remarquable, elle est fondante la cuisson est parfaite. Nous appendrons plus tard, qu’elle provient de la ferme de la Bitarelle de Camps St Mathurin de Leobazel. Quand on vous dit que tout est local ici.

 

Quand le dessert se présente, c’est jour de fête national, le bouquet final !

En effet, ce n’est pas un dessert mais un assortiment de desserts, une farandole de desserts… J’attaque par un moelleux au chocolat. Le cœur est fondant et légèrement tiède, un vrai régal ! Je poursuis par un sablé breton surmonté de morceaux d’ananas rôti et caramélisés, une pure douceur ! Ensuite, une boule de glace rhum raisin apporte une bienfaisante fraîcheur à cette assiette. Enfin, quelques bouchées de tartelettes aux deux chocolats, fini de combler nos envies de sucrerie ! Et pour les gourmands, dont je fais partie, il reste encore le décor : la clé de sol en coulis de fruits rouges de saison, une envolée majeur !

 

 

Après ce charmant repas, nous prenons quelques instants pour découvrir notre hôte. Vincent Terrieux a repris le St Estèphe depuis 4 ans. Le restaurant est ouvert tous les midis du lundi au samedi et propose des repas ouvriers. Les vendredis  et samedis soirs le restaurant propose des soirées à thèmes.
Cependant, l’ambiance y est toujours familiale et conviviale. Le jour où nous sommes venues, un mercredi, nous avons pu faire connaissance non seulement de Madame mais aussi de leurs enfants, 2 garçons, des jumeaux. Ils sont aux côtés de leurs parents et les aident dans le service. Déjà très professionnels, ils sont extrêmement attentifs aux clients.

Une touche d’humour

Comme l’entretien était très jovial, nous leur avons demandé une anecdote rigolote. Celle-ci est en effet cocasse. Vincent s’évertuait à faire de la salade de fruits frais, fruits de saison, plein de vitamines, plein de couleurs et de gouts … Mais il s’est rendu compte que celle-ci n’était jamais commandée, personne n’en voulait… Après enquête auprès de sa clientèle, la réponse est tombée ! Sa clientèle préfère la salade fruits en boîte. Et oui, en effet, c’est bizarre ! Question de goût… Mais puisqu’il a à cœur de toujours lui faire plaisir, il met désormais à la disposition de sa clientèle de la salade de fruits … en boite.
A l’inverse, il a subi les foudres de sa clientèle, un jour où il n’a pas mis à la disposition de sa clientèle des œufs durs au buffet du midi ! Il sait désormais que ce met est un passage obligé ! De façon un peu plus classique, le clafoutis aux cerises (recette bien connue de nos contrées) est à proposer uniquement à la saison des cerises, sinon, rien à faire, il reste dans son plat.

 

Des produits locaux

En résumé, Vincent Terrieux aime les bonnes choses, les produits locaux et surtout faire plaisir à ses clients. Il aime les plaisirs simples de la vie comme les balades en forêt pour cueillir des champignons et passer du temps dans son potager pour pouvoir ensuite déguster les légumes sains du jardin.

A ce moment, un petit diablotin sort de sa boite. Son fils de 11 ans vient faire un câlin à son papa, et en profite pour nous parler de sa passion pour les ris de veau. Dès son plus jeune âge, ce met fut son préféré, et encore aujourd’hui, il aimerait en manger tous les jours !!! Voilà bien une famille de fin gourmet…

Et parce qu’il n’existe pas de bons plats sans bons ingrédients, le chef nous parle de ses fournisseurs. Pour le fromage, il opte pour des Cabecou  Estip d’Autoire et pour des pièces de la fromagerie du Puy de l’aiguille à Puy d’Arnac. La viande vient de la Ferme de Bitarelle (comme celle que nous avons dégustée) ou de Meyssac Viandes. Les légumes, quand ils ne sont pas en provenance direct de son potagers proviennent de la maison Bois à Biars.

Enfin, et telle une évidence, si le chef ou son restaurant devait être un bon vin, ce serait forcément une bouteille de saint Esthèphe….