J’ai testé pour vous ce Maître Restaurateur  !

 Le Titre de Maître Restaurateur est le seul titre délivré par l’état pour la restauration Française.
Le Maître Restaurateur est un restaurateur de Métier avec une expérience professionnelle validée, c’est un engagement de cuisine faite dans l’entreprise à partir de produits
bruts, majoritairement frais, intégrant les circuits courts.


Lors d’une promenade campagnarde, je décide de sortir de l’autoroute à hauteur de la sortie de Sarlat, 8 km plus tard niché au milieu des collines un hôtel restaurant (avec piscine un détail non négligeable).

La rencontre avec le chef est un bol d’air frais.

Du cru, il est né dans la marmite et ne l’a jamais quitté, il a juste sorti la tête un soir de « mique petit salé andouille » pour croiser le regard de sa femme et partage aujourd’hui l’aventure à ses côtés.

 

 

Le repas débute par « un pané de Cabécou ».

Bon mais surprenant…  La texture pose question…« Volontairement » nous dit Yoan Teraha, le chef, à la fin du repas.

Il a son astuce perso pour donner un tel effet !!!

(Secret top secret !)

La suite est tout aussi délicieuse : à vous de voir … croustillant de gambas, volaille, chouquette …

Tout le repas fait honneur à la philosophie de la maison : 100 % terroir, cuisine passionnée, produits frais et régionaux, nouvelles techniques.

 

Le croustillant de Gambas est un régal.

La présentation, qui peut faire penser à des cygnes, reflète simplement les gambas qui ont été enveloppées dans des feuilles de brick avec une  sauce basilic (du jardin)

Le suprême de volaille (qui renferme en fait, une pintade fermière) est fondant, secret d’une cuisson à basse température. Il est proposé sur un chutney sucré salé de tomate à la mangue….

Tellement tentant, que je me suis (un brin, un chouïa, un peu) « jeté » sur lui, bref …

photo d’un plat qui faisait envie !

 

Même le dessert, une « chouquette crème noisette façon Paris Brest » est fait maison par son second qui a une formation pâtisserie.

Là, je me suis contrôlée et ai pris trois secondes pour le photographier (mais seulement trois secondes, hein !) car le dessert, vous le savez maintenant, c’est mon péché mignon, et celui-là mamma-mia, ça n’était pas rien !

 

Il faut dire aussi que dans ce restaurant, Yoan est tellement passionné, qu’il est sans cesse à la recherche de nouveautés et les nouvelles techniques apprises chez Ducasse, moi, j’ACHETE ! (oups, c’est déjà pris ça je crois …)

Et les nouveautés ne s’arrêtent pas là : nouvelles recettes et nouvelle carte chaque semaine.

Ses idées, il les prend dans les fermes voisines ou dans les épiceries à proximité, pour créer ses assiettes. Cuisson lente basse température, souci du détail, du croquant, des mélanges légumes fruits, ses assiettes font envie et on se régale.

 

Yoan se définit lui-même comme un « ours » enfin plutôt un « nounours », tout en générosité, car il aime le contact humain et la confiance qui se créée avec ses clients.S’il était un plat ce serait la mique et le petit salé qu’il définit comme un plat généreux !

Et puis, il doit y avoir aussi l’histoire avec sa femme qui joue, même s’il ne le dit pas explicitement.

Toute la famille vous conseille le patrimoine naturel de la région : Jardins de l’imaginaire, route de la pomme et les plus beaux villages de Corrèze.

 

A moins, que vous ne préfèreriez profiter de la piscine (elle nous a donné bien envie à nous !) ou du spa (là-aussi, il a fallu nous retenir de tester !)